fbpx Aide à l'embauche d'un assistant médical | TGS France, le nouveau nom de Soregor

Aide à l'embauche d'un assistant médical

aide embauche assistant médical
05 Juin 2020
Certains médecins vont pouvoir recruter des assistants médicaux avec l’aide financière de l’assurance maladie.
 
Les représentants des médecins et l’assurance maladie ont signé le 20 juin 2019 un avenant 7 à la convention médicale. Ainsi, les médecins éligibles vont pouvoir recruter des assistants médicaux avec l’aide financière de l’assurance maladie. 
 

L’assistant médical

La création des postes d’assistants médicaux a pour but de favoriser notamment un meilleur accès aux soins des patients et de meilleures conditions d’exercice au médecin.
Le médecin choisit les missions qu’il souhaite confier à l’assistant médical : fonctions administratives (gestion du dossier informatique, mise en place de la télémédecine…), fonctions en lien avec la consultation (aide au déshabillage, prise des constantes…), fonctions d’organisation et de coordination avec les autres acteurs dans la prise en charge des patients.
Une qualification professionnelle est en cours d’élaboration, mais pour faciliter la mise en place et les premiers recrutements, elle ne sera pas exigible dans les premières années de fonctionnement du dispositif. En revanche, l’assistant médical devra être formé ou s’engager à suivre une formation spécifique dans les 2 ans après son recrutement, et avoir obtenu cette qualification professionnelle dans les 3 ans.
Si le médecin a déjà une secrétaire médicale, il peut envisager de lui proposer un poste d’assistant médical. Cependant, il faudra remplacer le poste de secrétaire médicale car l’assistant médical ne doit pas remplacer un poste déjà existant.
 

Conditions d'éligibilité

L’aide financière concerne les médecins sur tout le territoire, et pour certaines spécialités sur les 30 % du territoire dont l’offre de soins est insuffisante. Le médecin doit également :

  • exercer en secteur 1 ou en secteur 2 et être adhérent à l’Optam ou à l’OptamCO ;
  • exercer en mode regroupé (au moins 2 médecins dans un même cabinet), avec une dérogation pour les médecins en zone sous-dense ;
  • s’inscrire dans une démarche d’exercice coordonné, quelle que soit sa forme (maison de santé pluriprofessionnelle, équipe de soins primaire ou spécialisée, communauté professionnelle territoriale de santé…) ou s’engager à le faire dans les 2 ans.

Spécialités éligibles sur tout le territoire : médecins généralistes et spécialistes en médecine générale, pédiatres, gériatres, rhumatologues, dermatologues, endocrinologues, neurologues, ORL médicaux, gynécologues médicaux, internistes et médecins physiques et de réanimation, gastroentérologues, pneumologues, cardiologues, psychiatres et ophtalmologistes, médecine vasculaire, allergologie, médecine à expertise particulière. 

Spécialités éligibles dans 30 % des départements les plus en tension démographique : chirurgiens, anesthésistes, obstétriciens, radiologues, stomatologues… 

Les médecins généralistes doivent avoir un nombre de patients dont ils sont le médecin traitant suffisant et, pour les autres spécialistes, avoir vu un certain nombre de patients différents dans l’année (file active). 

 

Comment vérifier votre éligibilité ?

Si un médecin souhaite recruter un assistant médical, il a désormais la possibilité de vérifier son éligibilité au dispositif d’aide de l’Assurance Maladie et les contreparties attendues avec le simulateur intitulé « Assistants médicaux », disponible sur l’application ameli Mémo. Cette application a vocation à couvrir les cas généraux les plus souvent rencontrés et renvoie le médecin vers sa caisse d’assurance maladie pour toutes les situations spécifiques. Dans tous les cas, l’éligibilité devra être confirmée par la caisse d’assurance maladie.

 

Les Aides

Le médecin doit se rapprocher de sa caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) dans la définition de son besoin et la compréhension des différentes options de financement. Puis, il signe avec sa CPAM un contrat de 5 ans renouvelable, qui formalise les engagements du médecin et de la caisse primaire. En effet, en contrepartie de l’aide conventionnelle, le médecin s’engage :

  • s’il est généraliste ou spécialiste en médecine générale, à augmenter sa patientèle adulte médecin traitant et sa file active ;
  • s’il est d’une autre spécialité, à augmenter sa file active. Le financement est annuel, légèrement dégressif en 2e année, puis pérenne au-delà. 3 options sont proposées, selon le niveau de financement et d’engagement que le médecin juge approprié à ses besoins et à son organisation. 
 
Les options de financement : 2 principales et 1 spécifique.
Participation* de l’Assurance Maladie  Option 1 : 1/3 d’assistant médical Option 2 : 1/2 assistant médical Option 3 (en zone sous-dense uniquement) : 1 assistant médical
Année 1 12 000 € 18 000 € 36 000 €
Année 2 9 000 € 13 500 € 27 000 €
Année 3 7 000 € 10 500 € 21 000 €
* Des financements majorés sont prévus pour les médecins dont la file active et/ou la patientèle adulte MT est très élevée. 
 
Nous vous invitons, si vous envisager un tel recrutement, à vous rapprocher de votre caisse primaire d’assurance maladie pour étudier ensemble vos possibilités de financement.