23 Avril 2013

« Hors les Murs », le nouveau projet de Socia3

Pr Frédérique Bonnet-Brilhault
Pr Frédérique Bonnet-Brilhault

Filiale du Groupe Soregor, Socia3 est la première Entreprise Adaptée spécialisée dans la réalisation de prestations administratives, l’externalisation de la paie et des solutions RH. Elle emploie, forme et accompagne au quotidien 80% de travailleurs en situation de handicap. Elle se lance dans un nouveau projet appelé « Hors les Murs ». Il consiste à offrir de nouvelles perspectives d’insertion professionnelle aux personnes avec autisme en ouvrant un parrainage avec  le Centre de Ressources Autisme (CRA). Le professeur Frédérique Bonnet-Brilhault interviewée ci-après est marraine du projet.

 

 

Soregor : Tout d’abord, pourriez-vous vous présenter ? Pouvez-vous présenter votre fonction ?
Frédérique Bonnet-Brilhault : Je suis médecin psychiatre, professeur de physiologie à la Faculté de Médecine de Tours. J’occupe actuellement les fonctions de chef de service du Centre Universitaire de Pédopsychiatrie, médecin coordinateur du Centre de Ressources Autisme (CRA) de la région Centre, et responsable de l’Equipe INSERM Autisme de l’Unité 930. Dans le cadre de ces différentes fonctions, j’exerce des activités cliniques, d’enseignement et de recherche.
 
S : Quel est votre rôle en tant que marraine nationale de Socia3 ?
FBB : J’ai accepté ce parrainage et plus particulièrement celui du projet « Hors les murs » pour mettre en avant cette action de partenariat entre différents champs d’activité qui se réunissent pour faciliter l’insertion professionnelle des personnes avec autisme.
 
S : Quel est l’origine de ce partenariat ?
FBB : Ce projet est né d’un premier contact initié par Amélie Bonetat, cadre de Socia3 ayant dans son entourage familial un enfant avec autisme suivi dans notre centre. Ce dernier comprend plusieurs unités principalement dédiées aux enfants mais également une section pour les adultes ainsi qu’un Centre de Diagnostic qui rassemble et diffuse de nombreuses informations sur cet handicap auprès des parents, des adultes atteints d’autisme et des professionnels.  Cette personne a alors proposé un axe de développement en lien avec l’autisme à Benoît Pontroué, directeur général de Socia3. Après plusieurs rencontres entre l’équipe du Centre et plus particulièrement de la section adulte du CRA et Socia3, ce projet collaboratif est né. Le constat était en effet le suivant : Socia3 avait une volonté de connaître ce handicap et d’aider à l’insertion professionnelle de personnes avec autisme, et nos équipes avaient peu de réponses concrètes à apporter aux personnes avec autisme quant à leur avenir professionnel. Les solutions proposées sont actuellement le plus souvent les foyers médicalisés ou le secteur protégé avec les ESAT. Avec Socia3, de nouvelles perspectives d’insertion professionnelle se présentent. Le travail d’équipe et la double expertise à la fois clinique de l’entreprise portée par nos deux structures ont permis de construire ce projet.
 
S : Pouvez-vous expliquer le projet « Hors les murs » que vous avez développé avec Socia3 ?
FBB : Le projet « Hors les murs » a pour objectif d’aider à l’insertion professionnelle des personnes avec autisme. Ces derniers ont beaucoup de difficulté à trouver un travail car les difficultés relationnelles et d’adaptation inhérentes à ce handicap peuvent être mal comprises et entraver l’insertion professionnelle. Néanmoins, les personnes avec autisme possèdent de réelles compétences et savoirs bénéfiques aux entreprises. Le projet « Hors les murs » facilite leur intégration professionnelle  et permet d’aller au delà de leur handicap relationnel.  Cette volonté et cet engagement en faveur du handicap se traduisent par la première intégration au sein de Socia3 d’une personne avec autisme atteinte du syndrome d’Asperger, à partir du 26 mars. Cette intégration moins d’un an après notre première rencontre avec Socia3 traduit bien la volonté commune de faire aboutir ce projet.
 
S : Qu'est-ce qui vous a séduit et pourquoi avoir choisi Socia3 ?
FBB : Le CRA et moi-même avons choisi de nous engager avec Socia3 car nous avons perçu en cette entreprise adaptée une volonté de prendre en charge les aménagements nécessaires à l’insertion professionnelle de ces personnes, dans le respect de leur spécificité. 
 
S : Quels sont les moyens (humains, matériels, etc.) mis en place pour réussir ce projet ?  
FBB : De nombreux moyens ont été mis en place. Le plus révélateur étant le nombre d’échanges, de rencontres faites avec Socia3, impliquant un investissement en termes de temps important. Le personnel du CRA, l’équipe détachée de Socia3 et moi-même avons dédié un temps précieux pour échanger sur le projet. Une séance de travail a été spécialement dédiée à l’aménagement de poste pour l’arrivée de la première personne avec autisme au sein de Socia3 et une infirmière du CRA a été spécialement détachée du service pour faciliter cette première insertion. Par ailleurs pour que le processus d’intégration se fasse au mieux, Socia3 forme à l’autisme deux membres de son personnel. Ces dernières effectuent actuellement une formation diplômante, le Diplôme Universitaire « Autisme et troubles apparentés » de l’Université François Rabelais, enseigné par les membres du Centre de Tours et des collègues français. 
 
S : Qu'attendiez-vous de la collaboration avec Socia3 ? Quels sont les résultats et votre degré de satisfaction (attendus ou constatés) ?
FBB : Avec Socia3, nous avons rencontré des interlocuteurs du monde de l’entreprise qui ont une volonté de permettre aux personnes avec autisme de montrer leurs compétences. A l’heure actuelle, je suis très satisfaite et heureuse de ce projet. Grâce à ce travail collaboratif, en moins d’un an, une première personne avec autisme a intégré cette entreprise. C’est un partenariat très positif qui j’espère amènera à d’autres intégrations professionnelles à l’avenir avec de possibles ouvertures de postes au sein de Socia3 dans d’autres régions. Nous pourrons développer « un relais » avec les CRA des régions concernées. Je me réjouis de l’efficacité de ce partenariat qui facilite trois choses essentielles : l’insertion professionnelle des adultes avec autisme, une communication sur le milieu de l’entreprise auprès des personnes avec autisme et une autre vision de leurs possibilités professionnelles futures. 
 
S : Socia3 vous a t’il fait bénéficier de ses réseaux professionnels ?
FBB : De nombreuses rencontres se sont faites grâce à ce partenariat. En décembre, j’ai pu faire une présentation au club MEDEF handicap. L’objectif étant de sensibiliser les entreprises quant à la possibilité d’insérer des personnes avec autisme dans le milieu du travail et de communiquer sur ce handicap. Cette présentation a permis de faire comprendre que le handicap autistique n’était pas un frein au travail. Ce partenariat est une histoire de belles rencontres entre le champ de la médecine, du handicap et une entreprise ayant une réelle préoccupation de l’épanouissement personnel des personnes avec handicap. Cette démarche permet d’ouvrir les portes, de proposer un avenir différent à certaines personnes. 
 
En savoir plus sur Socia3
 
Tags: