fbpx Covid-19 : renforcement du protocole sanitaire dans les restaurants | TGS France

Covid-19 : renforcement du protocole sanitaire dans les restaurants

Protocole sanitaire resto
16 Octobre 2020
Le gouvernement durcit le protocole sanitaire applicable aux restaurants.

 

Dans le but de contrer la deuxième vague de l’épidémie de Coronavirus, le gouvernement a annoncé une série de mesures applicables dans le secteur de la restauration et notamment le renforcement du protocole sanitaire validé par le Haut Conseil de Santé Publique.

 

Restauration : principales mesures du protocole sanitaire

Gestes barrières et distanciation sociale

Première contrainte, et pas des moindres, le restaurateur doit respecter un espacement d’au moins 1 mètre entre les chaises de tables différentes. Objectif : réduire la densité de personnes dans un espace clos pour limiter la propagation du virus dans l’air. La mise en place d’écrans de protection est également indiquée.

Tous les personnels (en salle, à la réception et en cuisine) doivent porter un masque conforme aux spécifications Afnor de catégorie 1. Masque qui doit obligatoirement couvrir le nez, la bouche et le menton. L’utilisation d’autres protections comme les visières est proscrite.

Il faut éviter la mise à disposition d’objets pouvant être touchés par plusieurs clients (livres, jeux, journaux, salières, etc.).

Les clients doivent porter un masque :

  • jusqu’au service du premier plat,
  • lors de leurs déplacements
  • entre les services.

Les tables sont composées de 6 personnes maximum (enfants compris). Auparavant, la limite était fixée à 10 personnes par table.

Le respect élémentaire des règles de ventilation conformément au règlement sanitaire relatif à la restauration commerciale continue de s’appliquer.

Enfin, il est important de rappeler que le respect des gestes barrières de base s’appliquent dans l’enceinte du restaurant comme partout.

 

Organisation de l’établissement

Un cahier de rappel doit être mis en place à l’entrée des restaurants et conditionne l’accès à l’établissement. Les clients laissent leurs coordonnées (numéro de téléphone ou email) ainsi que la date et l'heure de leur venue dans le cahier de rappel. Le restaurateur mettra ce cahier à la disposition de l’Agence Régionale de Santé ou de l’assurance maladie en cas de déclenchement d’un contact-tracing. Dans tous les cas, ces données seront détruites après un délai de 14 jours.

Le restaurant doit afficher la capacité maximale d’accueil nécessaire au respect de l’ensemble des mesures. Cette information est diffusée à l’extérieur et sur le site web du restaurant, le cas échéant.

Des distributeurs de solution hydro-alcoolique sont mis à disposition dans des endroits facilement accessibles et au minimum à l’entrée du restaurant (et idéalement sur chaque table).

A noter : les mesures applicables à toutes les entreprises comme la nomination d’un référent COVID sont toujours en vigueur.

 

Gestion du flux des clients

Les clients doivent obligatoirement être assis pour consommer.

Les déplacements de personnes au sein de l’établissement doivent être limités au maximum (ex : déplacement aux toilettes, entrée et sortie de l’établissement). Ainsi, le paiement doit obligatoirement se faire à table plutôt qu'au comptoir.

Les vestiaires doivent être temporairement fermés.

La réservation en ligne par internet ou par téléphone est privilégiée afin d’éviter les attroupements devant le restaurant.

 

Quels restaurants sont concernés ?

Jusqu'à présent le protocole sanitaire renforcé concernait uniquement les restaurants situés dans les zones d'alerte maximale (zones classées rouge). Lors d’une conférence de presse le 15 octobre dernier, le premier ministre a annoncé, que le protocole sanitaire renforcé serait applicable à tous les restaurants du territoire français.

Ces mesures concernent :

  • les restaurants dits traditionnels,
  • les cafétérias et autres établissements libre-service
  • les établissements de restauration rapide.

 

Les bars totalement fermés en zone d'alerte maximale 

Les bars situés en zone d'alerte maximale (métropole de Paris, Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Rouen, Saint-Etienne et Toulouse) doivent fermer totalement leur établissement, du samedi 17 octobre et ce durant quatre semaines a minima. Les autres bars de France restent ouverts.

 

Comment pallier la baisse d’activité ?

Pour pallier la baisse d’activité inhérente à l’instauration d’un couvre-feu à compter du 17 octobre, le gouvernement va assouplir les conditions d’accès au fonds de solidarité. Ainsi, le fonds de solidarité va être ouvert, pour un montant jusqu'à 10 000 euros, aux établissements subissant une perte de chiffre d'affaires non plus de 70 % mais de 50 %.

Il est également important de rappeler que la livraison à domicile reste autorisée. Ainsi, malgré le couvre-feu, les restaurants assurant la livraison de repas à domicile pourront continuer de travailler pour préparer les commandes après 21 heures. 

 

Vers un renforcement des contrôles

Le gouvernement a annoncé un renforcement des contrôles. Dans ce cadre, il est demandé aux établissements d’afficher un extrait Kbis datant de moins de 3 mois.